Marbella

Bonjour !

J’espère que vous avez passé un bel été, que vous êtes reposés et que vous avez bien profité du soleil. Je vous retrouve pour vous partager mon expérience sur Marbella. Je vais essayer de ne rien oublier et d’être la plus précise possible!

J’ai adoré mon séjour à Marbella. Pour moi qui suis une inconditionnelle de la Bretagne et qui ne voyage pas énormément (famille nombreuse oblige… c’est difficile et cher de bouger 10 adultes et 7 enfants!), ce changement était des plus agréables, surtout qu’il s’agissait de nos premières vacances en amoureux avec Adrien!

Nous étions logés dans la maison de ses parents, je ne pourrai donc pas vous conseiller sur les hôtels. En revanche nous avons eu la chance de profiter de leur voiture pour découvrir les alentours. J’ai aussi profité de leur expérience de la ville et de l’Espagne car ils vont en vacances là bas depuis 10 ans : tout ce dont je vais vous parler a donc été testé et approuvé des dizaines de fois!

Pour les photos: la plupart sont les miennes, mais je n’ai pas pensé à tout prendre en photo parce que je n’avais pas réfléchi à l’idée de faire un article dessus… #blogueuseencarton donc pour les photos venant d’ailleurs, j’écrirai en légende le crédit photo.

Allez c’est parti!

 

Marbella est une ville située en Andalousie, dans la province de Málaga. C’est une station balnéaire au tourisme très développé, mais c’est aussi et surtout une ville qui travaille. Hors saison, elle compte environ 150 000 habitants. Pour donner un repère, Clermont-Ferrand en compte 140 000. Elle a la particularité de situer face à la mer mais d’être encerclée par les montagne, la Sierra de las Nieves, ce qui lui donne beaucoup de charmes et multiplie les possibilités d’excursion.

 

LE VOYAGE

L’aéroport le plus proche est celui de Málaga, à 40 minutes de voiture environ. Pour un aller retour depuis Paris en pleine saison (nous y sommes allés la semaine du 15 août) et avec bagages en soute il faut compter environ 400 euros par personne.

 

LE CASCO ANTIGUO

Le Casco Antiguo (ou quartier historique) est un petit bijou, vraiment. Beaucoup de maisons blanches, de plantes, de fleurs, notamment des énormes bougainvilliers avec leurs si jolies fleurs roses pétard à tout les coins de rue. Les rues sont étroites et piétonnes, et il y a beaucoup de petites chapelles et églises à visiter.  La journée, les rues sont assez vides car tour le monde est à la plage ou reste au frais dans les maisons, mais dès 18h elles s’animent grâce à la multitude de restaurants et de bars, qui installent leurs tables et leurs chaises. Un joyeux bazar organisé avec beaucoup de charme!

 

camille bavarde espagne marbella voyage enjoy

camille-bavarde-espagne-voyage.jpg

camille bavarde espagne marbella

 

LES PLAGES

Ce sont des plages de ville auxquelles on accède directement à pied. On peut y réserver des hamacas, ou transats. Les prix de ces derniers sont variables. il y a les plus basiques -mais amplement suffisants- à 5 euros la journée, mais les prix peuvent monter jusqu’à 30 euros ! Vous aurez alors de vrais lits, avec un service de cocktails (payants). Je n’avais jamais pris de transats comme ceux là à la plage du coup je me sentais comme une princesse! Le sable y est bien fin et assez foncé, et l’eau est vraiment très bonne (environ 22-23 degrés). Il s’agit de la mer Méditerranée mais comme Marbella est proche de Gibraltar, l’eau de la Méditerranée y est mélangée aux courants Atlantiques, ce qui amène de légères marées, du courant et quelques vagues. Sur certaines plages, une fois qu’on rentre dans l’eau, le sable se transforme en gros galets, attention aux chevilles fragiles! J’ai vu des espagnols qui se baignaient avec des chaussures de mer pour avoir un bon équilibre. Ce sont des plages agréables, avec beaucoup de monde mais assez calmes tout de même. J’ai fait la plage de Venus, qui est vraiment accessible à pied de Marbella, et celle d’Alicate, accessible à 10 minutes de voiture. La maison d’Antonio Banderas est construite juste devant la plage d’Alicate. A mon grand dam je n’ai pas vu ne serait-ce que le bout de son nez!

FAIRE DU SPORT

Si comme moi vous êtes une personne extrêmement déterminée qui garde sa motivation pour le sport jusqu’au cœur du mois d’août (hum la bonne blague), vous pouvez sans problème faire du sport à Marbella !

Je ne pourrai pas (malheureusement pour mes fesses) vous faire part de mon expérience en la matière, mais je pourrai vous raconter comment Marbella et ses environs sont un excellent spot pour… LE VELO ! Eh oui, si vous êtes un adepte du deux-roues et que vous aimez suer dans les côtes, cette région s’avère être le paradis des cyclistes. Derrière Marbella se dresse une majestueuse chaine de montagnes, la Sierra de las Nieves. En partant du centre de Marbella, vous pouvez directement vous retrouver sur les petites routes de montagnes et maltraiter vos mollets à votre guise. Il y a en particulier un petit village blanc absolument charmant niché dans les montagnes tout en haut de la route. Les cyclistes y sont nombreux et les voitures très habituées !

camille bavarde marbella.jpg

Croix de Juanar, Marbella. Source Pixabay.

marbella camille bavarde.jpg

Marbella et la Sierra de las Nieves. Source Pixabay.

Si le vélo n’est pas votre dada, vous pouvez également courir dans Marbella notamment sur le Patio Maritimo, la rue qui longe la plage. Je vous conseille d’y aller tôt le matin. En effet pendant la journée il fait très chaud, et le soir ce coin est bondé car il y a beaucoup de bars et de restaurants. À moins que le slalom autour des touristes soit votre sport préféré, choisissez donc bien votre horaire !

Enfin, vous pouvez trouver de nombreuses salles de sport, ou encore des spots de cross-fit devant la plage, notamment sur la plage de Venus, au dessus du bar Mahiki Beach, qui fait soit dit en passant de merveilleux cocktails.

Voilà donc ce qu’il en est du sport à Marbella !

MANGER

Il faut savoir, et c’est une excellente nouvelle, que l’Espagne est le paradis des foodies (après la France bien sûr #patriotismeculinaire). Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que 1) c’est bon et 2) c’est très bon marché. Pour cette partie de l’article je vais vous parler des différents restaurants que j’ai pu tester à Marbella.

El Gallo

(Marbella, calle Lobatas)

J’ai eu l’occasion de tester ce restaurant deux fois. J’ai beaucoup aimé le concept de cette sorte de cantine familiale. Peu de touristes ici, El Gallo (=le coq en français) est caché dans le cuasco antiguo,  et il faut le connaître pour le trouver. On y trouve une cuisine locale délicieuse. Preuve de sa qualité: si vous y allez le dimanche, vous verrez des familles espagnoles avec quatre générations présentes! Parmi ce que j’ai pu goûter, je vous conseille :

  • Las croquetas de pollo (croquettes de poulet)
  • La tortilla (la demander bien baveuse)
  • La ensalada de pimientos (une salade de poivrons marinés à l’ail et à l’huile d’olive)
  • Los huevos con patatas : aucune excentricité, il s’agit tout simplement d’œufs au plat avec des frites maison. Mais alors ces frites… Les espagnols sont irrévocablement les dieux de la pomme de terre : c’est incroyable à quel point ils sont doués pour les cuisiner, c’était sans aucun doute les meilleurs frites que j’ai mangées de toute ma vie (et Dieu sait que j’en ai mangé…). Mais alors, me direz-vous, pourquoi aller dans un restaurant espagnol pour manger des œufs au plat avec des frites ? Je peux concevoir que ça paraisse étrange. Mais c’est un plat typiquement espagnol, et c’est si bon…
  • Las berenjenas con miel. Ce sont des aubergines frites et recouvertes de miel de canne, qui ressemble plus à de la mélasse qu’à du miel. C’est vraiment délicieux, et vous en trouverez dans tous les restaurants de tapas.
  • El arroz con leche : le riz au lait. C’est un dessert qui vient d’Espagne, et ils sont donc particulièrement doués pour le cuisiner. Il est crémeux et un peu croquant, agrémenté de morceaux de bâtons de cannelle ou de zests d’agrumes.

Voilà ce que j‘ai préféré au Gallo ! Passons maintenant à un autre restaurant , un restaurant de tapas, cette fois.

La bodega Venencia

Marbella, Av. Miguel Cano

Vous rentrez d’une longue après-midi à vous prélasser sur la plage de Venus ? Vous avez un petit creux et ne savez pas où aller ? Ignorez les chants de sirènes des nombreux bars à tapas vous promettant plus de 100 types de tapas dégoutants à partir de 1 euro, et venez vous réfugier dans un endroit qui vous veut du bien : La Venencia. Asseyez vous à la terrasse à quelques mètres du patio maritimo, et régalez vous. On ne fera cependant pas de commentaire sur l’amabilité des serveurs, celui qui nous a servi ne devait pas avoir passé une bonne journée. Mais je suis sure que ce n’était qu’un cas isolé ! L’intégralité de la cuisine espagnole vous attend dans ce petit bar à tapas, entre autres : la tortilla, el jamon iberico, les boudins noirs, las croquetas, las patatas bravas (des pommes de terre sautées avec une sauce légèrement piquante, qui viennent allonger la liste des prouesses patatesques de nos amis ibériques), las berenjenas con miel qui y sont particulièrement bonnes, et cetera… Et ce pour un prix raisonnable !

La fritura malageña

Il y a une chose avec laquelle on ne rigole pas ans la province de Málaga : la friture de fruits de mer. On ne rigole tellement pas avec ce plat, qu’on lui a donné le nom de Malaga, la province dont il est originaire : la fritura Malegeña. Ce sont des fruits de mer (du poulpe, de la seiche, des calamars) et des tout petits poissons fris. Et c’est un délice. L’idéal pour les goûter est d’aller dans un restaurant de poissons. Vous y trouverez la meilleure fritura de la ville, ainsi que d’autres plats typiques que j’ai cités plus haut.

camille bavarde fritura.jpg

Fritura Malageña. Source: Gastronosfera

Les petits plaisirs

Après les restaurants, il y a aussi toutes ces petites choses délicieuses qui font le charme de la cuisine espagnole… Et en premier, il y a cette pâtisserie que l’on connaît tous, j’ai nommé… les churros bien sur ! On en trouve à tous les coins de rue. Il sont croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Vous pouvez les déguster juste avec du sucre ou avec du chocolat fondu (ce qu’on appelle « chocolate con churros »).

Et pour vous désaltérer en mangeant vos churros, vous prendrez bien un petit zumo de naranja (jus d’orange) ! Ce qui est assez merveilleux en Espagne c’est qu’où que vous alliez (ou presque) vous pourrez trouver des jus d’orange fraichement pressées pour 2 ou 3 euros ! Autant dire que ça vaut le coup quand on sait qu’à Paris si vous payez votre jus d’orange pressées 2 bras et une fesse, vous avez de la chance…

Toujours dans le registre des douceurs typiques, les Montecaos sont des gâteaux secs, friables mais assez fondants, délicieux avec le café par exemple. Ils sont fabriqués avec… de la graisse de porc ! La petite histoire rigolote c’est qu’au moment de la Reconquête, les espagnols ont décidé de la mettre de la graisse de porc dans leurs gâteaux secs, pour que les musulmans ne puissent pas en manger… Délicate attention, n’est ce pas ? Malgré l’appellation peu engageante du « gâteau sec à la graisse de porc » ils sont vraiment délicieux. S’il vous arrive de craquer dans une pâtisserie de la ville, préférez les aux gros gâteaux plein de crème qui sont beaucoup moins bons que les gâteaux à la crème qu’on peut trouver en France (si quelqu’un m’avait dit qu’un jour je conseillerai des gâteau secs plutôt que des gâteaux à la crème je ne l’aurai certainement pas cru !)

Les olives sont absolument délicieuses : dans la plupart des bars et des restaurants, on vous offrira en amuse-bouche des olives dites « cassées ». Elles sont particulièrement fermes et croquantes, macérées dans de l’huile d’olive et de l’ail… Une tuerie!

Et bien sur, le bouquet final gustatif, la crème de la crème de la cuisine espagnole (selon moi), le bijou des terroirs, la cerise sur le gâteau… EL JAMON !

camille bavarde jambon.jpg

Source: Pixabay

camille bavarde jambon espagnol.jpg

Source : Pixabay

Vous ne penseriez tout de même pas que je ferais un article sur l’Espagne et sa cuisine sans parler du jamon iberico… Il faut savoir que ma famille a vécu en Espagne juste avant ma naissance, ils connaissaient donc bien le jambon espagnol, et j’en mangeais de temps en temps, quand un membre de la famille en ramenait d’un voyage en Espagne. Mais le jamon iberico a toujours été pour moi une espèce de plaisir rare et précieux, une explosion de saveur qui ne durait que 5 minutes, une fois tous les deux ou trois ans. Vous imaginez que quand on est une famille de 15 personnes et que le jamon coute 130 euros le kilo, on n’en mange pas 200g chacun…

Bref, me voilà donc dans le pays de cette merveille gustative. Je vais vous épargner le cours sur les différents types de jamon, mais in fine, le meilleur que vous puissiez trouver c’est le jamon iberico de bellota : du jambon de cochon noir, nourri aux glands. Il se déguste seul car il se suffit à lui-même, avec un petit verre de vin si vous y tenez vraiment. Le gras se mange, bien sur, il fait partie intégrante de la dégustation car il est très riche en goût. Et si vous vouliez faire un régime, il ne fallait pas venir en Espagne, non mais ! Bref, j’ai mangé du jamon iberico de bellota, et je vous souhaite à tous ce bonheur. J’en ai bien évidemment ramené à ma famille, comme le veut la tradition, et nous l’avons dégusté dans un silence religieux ponctué de « oh ! » et de « ah ! » ravis, comme le veut la tradition. Si pour moi ce n’est qu’une dégustation, je crois que pour eux ce sont des souvenirs d’enfance qui reviennent, et j’étais trop heureuse de leur offrir ça.

Sinon, côté pratique, vous pouvez en déguster dans la plupart des restaurants, et vous pourrez en acheter sous vide dans des magasins spécialisés.

FAIRE LA FÊTE

Si vous venez en Espagne pour sortir et faire la fête… Vous ne pouvez pas passer à côté de Puerto Banús. A quelques kilomètres de Marbella (accès très facile en taxi (15 euros) ou en bus), cette ville est un concentré de jet-set. Alors, attention, ici nous ne sommes pas aux Chandelles de la Trinité sur Mer. Le port est envahi par les yachts (dont celui de Jennifer Lopez) et les voitures de luxe. Vous serez partagé entre l’envie d’admirer ces objets magnifiques, et celle d’observer les touristes… Car ils sont à eux tout seuls un vrai spectacle! Partout où vos yeux se poseront ils tomberont sur un monsieur habillé en touriste allemand en train de se prendre en photo avec une voiture de luxe, ou un groupe de filles à peine habillées en train de prendre un selfie devant le yacht de notre chère Jennifer ! J’ai même vu, de mes yeux vu, un monsieur qui patientait tranquillement dans sa voiture de luxe pendant que les touristes prenaient un selfie avec la voiture en question…

Toute cette description ne vous fait peut-être pas rêver, mais il ne faut pas s’arrêter à ça. C’est un total changement d’univers, et j’ai bien aimé me retrouver au milieu de ces yachts (sans pour autant me sentir à ma place). Nous avons bu un verre dans un des nombreux bar-boîte du port et les cocktails étaient vraiment délicieux d’ailleurs. Les boites sont également très bien (toujours très jet-set) mais les entrées chères (20 euros environ) à part si vous avez la chance de vous faire rabattre par un promoteur qui vous offrira des entrées gratuites.

Petits « tips » pour vous faire aborder par un promoteur et récupérer vos entrées gratuites:

  • Si vous êtes un homme: porter un pantalon et une chemise en lin, et se balader de manière nonchalante et assurée (véridique!)
  • Si vous êtes une femme, pas besoin de porter de lin, être une femme et le montrer suffira…

Au delà de toutes ces précisions, si vous devez aller dans une boite, allez au News Cafe. C’est la meilleure parait-il. je ne l’ai pas testé donc je ne peux pas vous parler d’expérience personnelle, mais j’ai confiance en l’expérience d’Adrien.

camille bavardePuerto-Banus-Marbella-1.jpg

Puerto Banús. Source : Benabola

Bon. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi j’ai l’impression que j’ai quand même beaucoup parlé! Je vous ai livré ce que je sais de Marbella, ce que j’ai vécu là bas, ce qui m’a plu et interpellée. Je ne prétends pas être un guide touristique, et il y a sans aucun doute plein d’autres choses à faire là bas!

Je vais m’arrêter là, en espérant que cet article bien long vous a plu, et je vous laisse avec quelques photos un peu plus personnelles!

A très vite!

Camille 🍀

camille-bavarde-1.jpg

camille bavarde espagne marbella article voyage

camille-bavarde-camille.jpg

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s